******aa*******
Les outils pour évaluer l'infestation varroa d'un rucher

Le suivi de l'infestation Varroa dans vos ruchers est devenu indispensable pour appréhender sereinement votre saison apicole et l’hivernage qui suivra.

 

Inefficacité, échec de traitement, réinfestation, des phénomènes que l'on rencontre de plus en plus dans les exploitations et qui suscitent l’inquiétude générale. A l'heure actuelle, aucun traitement "miracle" ne permet l'éradication totale du parasite. Dans certains cas, la lanière de fin de saison est devenue insuffisante pour garantir une colonie saine pour la saison future.


Les apiculteurs devront inévitablement se tourner vers une lutte raisonnée, au cours des saisons en utilisant différentes techniques pour impacter  la dynamique du parasite au moment opportun : retrait de couvain, encagement des reines, création d'essaim, emploi des acides organiques. La lutte doit également se réfléchir à l’échelle du rucher en fonction de l'historique de celui-ci.

 

Les différents outils qui vous sont présentés ci-dessous permettent d'évaluer l'infestation des colonies, de répondre à une question à un instant T et de prendre des mesures adaptées. 

 

- Le traitement réalisé a t-il fonctionné ?

- Le traitement a-t-il été réalisé dans des conditions optimales ?

- Quelle est l'infestation du rucher à une période clé de la saison ?

 

Ces résultats sont très précieux. En plus de répondre aux problématiques apicoles, la transmission de ces données aux instituts techniques permettra l'avancée de la recherche dans la lutte contre varroa destructor. 


En effet, les organismes de recherche et de développement ont besoin de constituer des bases de données suffisamment importantes pour approfondir les connaissances pour :  

- Regrouper et valoriser les données produites individuellement par les apiculteurs

- Développer la surveillance de l’infestation dans les ruchers

- Caractériser les niveaux d’infestation et leur variation dans le temps et dans l’espace

Élaborer et proposer de nouvelles solutions adaptées aux exploitations


Pour partager vos données c'est ICI !


La fiche de terrain pour noter vos observations c'est ICI !


Le document pour vous aider à INTERPRÉTER vos données c'est ICI !



Le prélèvement d'abeilles pour évaluer le nombre de varroas phorétiques pour 100/abeilles

 

Prélevez un échantillon d'abeilles puis choisissez la méthode qui convient le mieux à votre exploitation.


Méthodes détaillées dans la fiche technique de l'ADAAQ

 

La méthode « sucre glace »




Les abeilles sont secouées dans un pot avec du sucre glace. Grâce à un couvercle grillagé, le sucre et les abeilles sont séparés. Les abeilles sont alors remises dans la ruche. Un peu d’eau est versée dans le récipient qui contient le sucre-glace. Celui-ci se dissout et l’on peut voir apparaître les varroas pour les compter.

 

Pourquoi préférer cette méthode ?

 

Cette méthode est utilisée directement sur le terrain et apporte une réponse immédiate.  Elle ne tue pas les abeilles. Cependant elle prend plus de temps.


La méthode « CO2 »





Les abeilles sont placées dans le kit CO2. Le gaz est introduit dans le récipient et celui-ci est agité pendant quelques secondes afin de décrocher les varroas. Les abeilles sont alors remises dans la ruche. On peut enfin compter les varroa restés sur le couvercle et dans le récipient.

 

Pourquoi préférer cette méthode ?

 

Cette technique permet d’obtenir une réponse directe sur l’infestation du rucher car le lavage est fait sur place. Elle ne tue pas les abeilles.

 

La méthode « Teepol »

 



Les abeilles prélevées sont placées dans un sachet congélation puis dans une glacière. De retour à l’exploitation, les échantillons sont placés aux congélateurs et pourront être analysés plus tard. Un jour de pluie par exemple !

Les abeilles sont placées dans un récipient contenant un mélange d’eau + Teepol (liquide vaisselle). Le tout est agité énergiquement. On verse ensuite le contenu dans un système « double passoire ». La première retient les abeilles, la deuxième réceptionne les varroas qui peuvent alors être comptés.

 

Pourquoi préférer cette méthode ?

 

Cette méthode est beaucoup plus rapide lorsqu’on a peu de temps sur le terrain ou un grand nombre d’échantillons à prélever.

 

Déterminer l’unité : nb varroa / 100 abeilles

 

Quelques soit la méthode choisie, vous devez ensuite rapporter le nombre de varroa pour un nombre d’abeilles. Pour comparer tous les échantillons, l’unité choisie est nbvarroa/100ab.

 

-Si vous disposez d’une petite balance alimentaire (0.1gr de précision, sinon 1gr de précision), peser les abeilles. N’oubliez pas de tarer le récipient qui contient les abeilles.

En partant du principe qu’une abeille pèse environ 0.14gr voici le calcul à effectuer.

 

Exemple : 43gr d’abeilles prélevées et 5 varroas comptés

 

43   / 0.14  = 307 abeilles prélevées

          (5/307)*100 = 1.62 v /100 ab

 

                                               Le suivi de la chute de varroa sur lange                                          


La Méthode "Suivi sur lange" 



 

Les ruches sont équipées de planchers grillagés sous lequel on place des langes graissés. Cela permet dénombrer les chutes de varroa. 


Cette méthode est généralement utilisée pour suivre la mortalité naturelle ou pour vérifier l’efficacité d'un traitement. A vous de déterminer l'intervalle de temps après lequel vous revenez dénombrer les varroas. 

 

 Pour gagner du temps avec cette méthode ?


Le comptage peut s'avérer être une tâche bien fastidieuse si le nombre de varroa est trop important sur le lange ou s'il y a beaucoup de débris. 


-Si vous estimez moins de 50 varroas sur le lange à l’œil nu, mieux vaut compter l'intégralité du lange

-Si vous estimez plus de 50 varroas sur le lange vous pouvez utiliser la grille Vareval qui permet de ne compter qu'une partie du lange en conservant une estimation fiable. 


Consulter la fiche technique Vareval !